Comment choisir son vin rosé ?

10 juillet 2015 at 16 h 34 min

Comment choisir son rosé ?

Perdu devant l’énorme rayon rose fuchsia de votre grande surface préférée, vous ne savez que choisir… Étiquettes plus ou moins aguicheuses, bouteilles de couleur rose pâle, rose saumon ou rose barbie, l’immensité de choix qui s’offre à vous à pour seule conséquence de vous laisser pantois. Et risque même (oh, comble !) de vous détourner vers le rayon bière. On ne peut pas se tromper en choisissant un pack de Heineken, après tout. Et vous avez eu la migraine pendant deux jours la dernière fois que vous avez opté pour un rosé.

C’est bien dommage, alors laissez-nous vous donner quelques clés pour décrypter le monde nébuleux du rosé.

Fifty Shades of Pink – Les couleurs du rosé

D’abord, coupons court à cette idée très en vogue selon laquelle un bon rosé doit forcément revêtir une robe d’une pâleur extrême, si bien qu’à première vue on pourrait presque penser qu’il s’agit d’eau. La couleur n’est pas un gage de qualité, d’autant plus qu’il existe des techniques pour la modifier lors de la vinification ! Mais elle permet cependant de donner de précieux renseignements sur la provenance du vin et sur les procédés mis en œuvre lors de son élaboration.

Rosé Sancerre

Le Rosé de Sancerre, fraîcheur et minéralité au rendez-vous !

« Un rosé pâle c’est meilleur ! » Faux !

Un rosé très pâle (pêche, litchi) sera très probablement un rosé dit « de pressurage direct ». C’est à dire que les raisins sont directement pressés après avoir été vendangés, ce qui permet une légère extraction des pigments présents dans la pellicule des baies (= peau des grains de raisin).

Les rosés de pressurage direct sont plutôt légers et frais, très peu tanniques. C’est le cas de la plupart des rosés de Provence. Ils sont à consommer assez vite : deux ans maximum. Au delà, ils risquent de perdre leur éclat et leur fraîcheur.

Ces rosés très clairs accompagneront à merveille vos apéritifs, poissons et fruits de mers. Ils sont à servir aux alentours de 9-10°C.

Grappe de raisin pour vin rosé

On produit les vins rosés à partir de raisins rouges

Dans quels cas acheter des rosés foncés ?

Un rosé plus foncé (fuchsia, groseille) sera très probablement un rosé dit « de saignée ». Cette méthode consiste à faire macérer le jus plusieurs heures au contact des pellicules des baies. Il est ensuite plus ou moins coloré en fonction du temps de macération. Ces vins sont moins sensibles à l’oxydation que les rosés de pressurage direct et ils auront donc ont un potentiel de garde supérieur. Vous pouvez consommer des rosés de saignée vieux de trois ou quatre ans sans trop de craintes.

Citons parmi eux les généreux vins de Tavel où le Grenache domine, les Bandols auxquels le Mourvèdre confère structure et notes épicées, ou encore les Bordeaux Clairets, aux arômes de fruits rouges. Ils sont plus puissants et plus aromatiques que les rosés de pressurage direct, et seront parfaits avec un barbecue ou de la charcuterie. A servir entre 10 et 12 °C.

Vinizos, l'Expérience Vin

 

En bref, quelques conseils pour choisir votre bouteille de rosé

Un rosé pour l’apéritif

Envie d’un vin frais et désaltérant, pour accompagner votre apéritif ou tout simplement votre fin d’après-midi au bord de la piscine ? Partez sur un Rosé de Provence : Côtes de Provence, Coteaux d’Aix-en-Provence ou Coteaux Varois en Provence. Et si vous souhaitez un vin un peu plus fruité, plus complexe, déplacez-vous vers le Languedoc et optez pour un Pic-Saint-Loup rosé.

Un rosé un peu sucré, ça existe ?

Si vous cherchez un rosé plutôt fruité et un peu sucré, n’hésitez pas à opter pour un vin rosé de la Vallée de Loire comme un Rosé d’Anjou ou un Cabernet d’Anjou (vraiment sucré).

Un rosé corsé et aromatique pour le repas ?

Envie d’un vin plus corsé, avec plus de goût mais sec ? Partez sur un Bordeaux Clairet, un Bergerac, un Gaillac, un Marsannay, un Bandol, un Tavel, ou bien même un Rosé des Riceys, vin tranquille (sans bulles) de l’appellation Champagne.

Champagne rosé

La Champagne rosé, un retour en grâce

Au fait, saviez-vous que la Champagne est le seul endroit en France où il est autorisé d’élaborer du rosé par mélange de vin
blanc et de vin rouge ? Le Champagne rosé provient de cuvée de Pinot Noir, Pinot Meunier (cépages rouges) et Chardonnay (cépage blanc) vinifiées séparément.

Alors, qu’il soit grenat, cerise, framboise, corail, saumon, litchi… vous trouverez forcément votre bonheur avec un vin rosé !

Enjoy !