Quel vin rouge avec les sushis ?

19 janvier 2015 at 22 h 25 min

Bandeau-sushi-final

Combien de fois m’a-t-on posé la fatidique question « quel vin doit-on boire avec des sushis ? ». Il faut avouer que c’est là une question fort ardue même pour un œnophile averti. Les sushis, makis et autres sashimis, d’autant plus qu’accompagnés de sauce soja (très salée) voire de wasabi (très pimenté) sont des mets difficiles à associer aux vins.  Pour rajouter de la complexité à ce scénario je vous propose d’aborder l’accord vin-sushis avec un angle plutôt osé : quel vin rouge avec les sushis ?

Quel vin rouge avec les sushis de thon ?

vin rouge avec sushis au thon

Quel vin rouge choisir avec ces sushis au thon ? – CC Attr Jeremy Keith

Le thon possède une chair ferme et goûteuse dont la couleur et la texture pourraient évoqué une viande de bœuf taillée dans une partie tendre telle le filet. Pour un accord original avec ce véritable « steak tartare » (ne mange-t-on pas du steak de thon ?) je propose d’aller en Loire chercher un bel Anjou rouge sur le cépage cabernet franc. Récolté à maturité sans être trop extrait, le cabernet franc révèle des arômes de fruits rouge complété par des notes végétales qui rappelleront aux expert l’expression du shizo, cette plante aromatique que les japonais associent aux sashimi. On s’orientera vers l’appellation Anjou rouge plutôt que les grandes appellations de Loire (telles que Chinon, Bourgueil, Saumur-Champigny) car on recherche des tanins fins et veloutés, pas des vins rouges corsés !

La règle pour l’accord vin rouge et sushis : de la tendresse pardi !

Souvent lorsqu’on déguste ces mets que sont sushi, maki et sashimi l’on fait face à un plateau très varié de saumon, daurade, maquereau, thon … Il est nécessaire d’y associer un seul et unique vin qui puisse respecter le plus délicat de ces poisson sans disparaître face au plus puissant. C’est tout l’intérêt de choisir un vin rouge ! Pour un accord quasi sans risque je conseille de choisir un pinot noir, naturellement pas un pinot noir bourguignon mais un de ces pinots noirs légers, délicats, dépourvu de tanins agressifs que peuvent produire la Loire ou l’Alsace. En Alsace pratiquement tous les domaines proposent des cuvées de pinot noir frais, léger et gouleyant (ce qui n’empêche pas certains domaines alsaciens de produire des pinots extrêmement denses dignes de beaux terroirs de bourgogne).

En Loire, on pourra s’orienter vers les appellations Menetou-Salon ou Reuilly, dans le centre Loire, dont les vins rouges sont à base de Pinot Noir, on le choisira léger, fruité et sur la jeunesse.

Vinizos, l'Expérience Vin

Un accord vin et sushi extra-ordinaire : sushi et grolleau

J’ai dépeint les sushis comme étant un met très complexe à associer à un vin, il existe également des vins dont on ignore spontanément avec quel met ils pourraient s’accorder. C’est le cas du cépage Grolleau, variété de vigne endémique de Loire, ultra-minoritaire et souvent survivante à l’état de trace dans des parcelles de vieilles vignes ou historiquement complantées. Particulièrement déroutants, les vins qui en sont issus développent, en l’absence quasi-totale de tannins agressifs (bon point pour le poisson) des arômes tout à fait surprenants de poivre blanc, d’épices douces et de végétal. De nombreux vignerons ont décidé avec raison de remettre ce cépage à l’honneur en le vinifiant en mono-cépage. Le domaine des Quarres à Rablay-sur-Layon produit un grolleau sans prétentions mais qui convient parfaitement à notre accord.

Sushi et champagne rosé de saignée : une saint-valentin à Tokyo

Pour conclure sur un accord exceptionnel, des sushis ou sashimi de qualité feront un accompagnement splendide pour un champagne rosé de saignée. Vinifié comme un vin rouge, ce champagne n’est pas issu d’un assemblage de vin blanc et rouge (méthode de fabrication du rosé utilisée très majoritairement mais exclusivement en Champagne), mais d’une macération des baies de raisins rouge à chair blanche (pinot noir, pinot meunier) interrompue à mi-chemin alors que le jus n’est pas encore rouge intense. Ces rosés sont souvent très colorés (beaucoup plus carmin que pelure d’oignon), développent des arômes de fruits frais et sont légèrement vineux. Ici c’est aussi la bulle du champagne qui sera intéressante en ce qu’elle s’oppose délicatement au gras du poisson et rafraîchit le palais.

On l’aura compris, les sushis et autres préparations à base de poisson cru peuvent tout à fait s’affranchir d’un vin blanc, sec et droit pour s’allier à des vins rouges qu’on a aura pris le soin de choisir peu tanniques, fruités et jeunes. Bon appétit !

vin rouge avec sushis et makis thon et saumon